L'album d'un père

Samedi, 26 août 2000
Les drôles de goûts de maman




Logo des Expos Le sport favori de Xavier étant le soccer, je ne savais pas s'il accepterait de venir avec moi voir une partie des Expos. Notre voisin, Richard, nous avait donné des laisser-passer fournis par son employeur, la station de radio Mix96 (il se promène d'ailleurs avec un superbe camion Hummer, décoré aux couleurs de la station et du film Pokémon 2000). Mais j'aurais dû savoir que Xavier avait le baseball dans le sang. Quand elle était enceinte de lui, sa mère s'est prise d'une passion aussi étrange que subite pour le sport national des Américains.
Bien des femmes ont de drôles de goûts pendant leur grossesse. Ta maman ne s'est pas mise à manger de la pizza avec de la crème fouettée, ou des cornichons au sirop d'érable. Elle s'est mise à aimer le baseball!
C'était l'automne 1992 et les Blue Jays de Toronto étaient en finale des Séries mondiales. Elle suivait chaque partie assidûment au point de connaître les statistiques et l'état civil de tous les joueurs. Et quand ils gagnèrent, elle a bondi de joie malgré sa grosse bédaine!



Xavier ne connaissait pratiquement rien du baseball, disait-il, mais ses yeux ont brillé quand je lui ai proposé d'aller voir une partie. D'autant plus que ça se passait au Stade olympique.
Il se souvenait encore d'une visite que j'avais faite avec lui dans le mât du stade, alors qu'il avait 3 ans et qu'il prononçait le nom du lieu quelques syllabes en moins: «Staque épique», disait-il, tout mignon!
Xavier près du Stade olympique



Xavier juste avant le circuit de Vidro On s'est installés dans la section 207 et on s'est goinfrés avec de la barbe-à-papa, du pop corn, des chips, de la liqueur, des petits bonbons. C'est cool, le baseball. Surtout quand José Vidro cogne un circuit en quatrième manche.
Les adversaires de nos «z'amours» ce soir étaient les Astros de Houston, une équipe encore plus médiocre que les Expos, ce qui est un exploit.



Les Expos devaient donc mathématiquement gagner, ce soir. Ils ont explosé en huitième manche, marquant quatre points. Mais les Astros se sont fait menaçants en neuvième marquant quatre points eux aussi.
Xavier a eu peur que ses nouveaux héros mordent une fois de plus la poussière. Mais Felipe Alou a scellé la victoire 5-4 en retirant son lanceur partant, Dustin Hermanson (ci-contre, se grattant la... euh... les... enfin... il se gratte avec son gant) à deux retraits de la fin.
Dustin Hermanson, lanceur étoile des Expos



Xavier et Youppi, la mascotte des Expos Mais le point culminant de la soirée, ce fut la rencontre inoubliable avec Youppi!, la mascotte des Expos. Youppi! est en quelque sorte la réplique montréalaise au Bonhomme Carnaval. C'est qui ça, le Bonhomme Carnaval? C'est la mascotte du Carnaval de Québec. Je t'y emmènerai un jour. Tu verras, c'est plein de gens saoûls qui font des pitreries dans les rues et tu trouverais ça très rigolo.
Youppi!, cependant, est différent à deux niveaux. Il est tout d'abord muet. Le Bonhomme émet des sons étouffés auxquels on ne comprend rien, mais au moins il émet quelque chose. Et puis, Youppi! est fait en peluche du même orange que le fond de cette page web, alors que le Bonhomme est rigide comme s'il était fait en restants de fibre de verre de chaloupe.



Tu l'aimerais, Youppi! On dirait un immense toutou vivant. C'est pour ça que les enfants l'adorent. Peut-être même un peu trop. À un moment donné, ils étaient une douzaine à vouloir le toucher partout. Molesté par cette meute juvénile, Youppi! a dû chercher refuge dans une concession de bière. Youppi victime des jeunes

[ <<< page précédente ] [ accueil ] [ page suivante >>> ] hugo66