L'Électron libre

1er zap - Juin 1995

L'hyper-entrevue

Jacques Parizeau


Thème #14


Q. : L'économie canadienne à crû de 4% en 1994, l'économie québécoise de je ne sais trop combien. En même temps, les chiffres de l'aide sociale parlent de 800 000 personnes. Il y a une richesse qui se crée. Mais on dirait qu'elle ne descend pas: qu'est-ce qui se passe?

R. : Le Québec a cassé en deux! Ce n'est pas une figure de style. Dans certains quartiers, dans certaines régions rurales spécifiques, des trappes de pauvreté sont apparues dont les gens n'arrivent pas à sortir.

[moteurs ralentissent beaucoup et au fur et à mesure qu'ils font moins de bruit, Parizeau parle de plus en plus doucement]

C'est à peu près, moi je dirais, à vue de nez, et là je me fie aux études qui ont été faites par le Conseil des affaires sociales et de la famille il y a trois ans: Deux Québec dans un. 20% de la population ne se sortira pas de la trappe de pauvreté.

Le 800 000, il s'explique par une autre raison: le gouvernement fédéral a rendu l'assurance-chômage plus restrictive, alors les gens sont passés de l'assurance-chômage à l'autre côté, l'aide sociale, au rythme d'à peu près 9000 par mois.

[Moteurs coupés: autres occupants se lèvent]

Mais si vous prenez les adultes aptes au travail, en âge de travailler, qui sont sur l'aide sociale et l'assurance-chômage, les deux, ça faisant, entre le début de l'année 94 et le début de l'année 95, il y en a 60 000 de moins. Ce n'est pas une grosse amélioration, mais c'est déjà ça de pris. Et il faut s'attaquer à la trappe de pauvreté, le 20 % dont je vous parlais tantôt. Parce que c'est pas une blague, ça là. Le Québec cassé en deux, ce n'est pas du tout du tout une figure de style.


Q. : On continue dans l'auto?

R. : Ah non, moi je m'en va à Laval à une assemblée...

[fin]


[Thème précédent]
[L'entrevue au complet]



Textes & photos & graphisme : Jean-Hugues Roy; mai 1995
Électro-feedback